BIO

Corine Borgnet vit et travaille à Paris et expose régulièrement en France et à l’étranger.

 

Outre ses expositions personnelles comme « Le dernier souper » à la galerie Valérie Delaunay (Paris, 2020), « Amours éternels » au Musée Dali (Paris, 2019) ou encore à la galerie The Phatory (New York, 2006 / 2007), au Siège de l’ONU (New York, 2005) et à l'Alliance française de Columbia University (2002), son travail a également été présenté lors d'expositions collectives comme au Centre d'art de Comines Warneton (Belgique, 2020), au Musée des Arts décoratifs de Paris à l’occasion de l’exposition Marche et démarche, au Musée d'Art Moderne de Paris (2019), au Centre d'Art Georges V de Pékin (2019), Anatomy of a Fairytale à Pornback (Allemagne, 2018), au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg (2016), à la biennale Hybride 3 (2014 et 2020 ) ainsi qu'à l' Institute of Contemporary Arts de Londres (2001) et à l’ArtistSpace de New York (2001).

Elle a participé à plusieurs salons : DDessin, le Salon de Montrouge (2020), foires : Galeristes (2021), Art Paris (2022). Son installation « The last Supper » a été montrée dans l’exposition « Le Goût de l’Art » au Château du Rivau (Lemeré, 2021) puis à l’Abbaye de l’Escaldieu en 2022. En 2022 elle participe à l’exposition « Fleurs » au prieuré de Salagon, à l’exposition « Femmes guerrières, femmes en combat » à la Topographie de L’art à Paris et au Centre d’art LaBanque à Béthune.

portrait_borgnet.jpg